5/3/2010 8:42:52 AM   /   bonus.ch - News   /   Assurance

Deux caisses rehaussent leurs primes en plein été

Le comparatif des primes d'assurance-maladie, les conseils et astuces vous aideront à trouver une caisse-maladie adaptée à vos besoins et à réaliser des économies.

LAMAL / Provita et Sanatop n'attendent pas 2011 pour relever leurs tarifs maladie.

C’est l'Association suisse des assurés (ASSUAS) qui a tiré la sonnette d'alarme hier: deux caisses maladie augmenteront leurs tarifs en juillet. Une pratique rare, mais légale si Berne donne son accord. Quelque 900 Genevois sont concernés par la hausse de 4% de Provita. Mais Genève n'est pas touchée par la décision de Sanatop qui frappe 16 cantons.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) confirme avoir approuvé ces deux hausses. «Ils ont pu nous prouver que c'était nécessaire, pour des motifs financiers», déclare Daniel Dauwalter, porte-parole de l’OFSP, qui dit ne pas avoir le droit de révéler si d'autres augmentations sont demandées pour les mois suivants.

Une éventualité que redoute Mauro Poggia, président de l’ASSUAS: «Toutes ces assurances communiquent au sein de santésuisse, relève le député MCG. On dirait que l'on tâte le terrain avec deux petites caisses. Cela ressemble à un coup de clairon des assureurs envers le politique qui, l'an dernier, a mis le holà à certaines de leurs exigences.»

Dans une lettre à ses clients, Provita motive sa décision par un niveau des réserves tombé en dessous du minimum légal. La hausse qui aurait dû avoir lieu en 2011 serait anticipée de six mois. «Je ne vois pas l'urgence à reconstituer des réserves alors qu'il n’y a pas d'épidémie en vue», ironise Mauro Poggia.

Genève au pied du mur

Le Service genevois de l'assurance maladie a reçu des appels. «Les gens ont le réflexe de nous téléphoner dans ces cas. Or, personne ne nous avait informés», déplore Patrick Mazzaferri, directeur du service. Les assurés touchés peuvent changer de caisse.

Au Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé (Dares), on affirme que l'autorisation de Berne n'a pas donné lieu à une consultation du canton. C'est pourtant le cas pour les hausses annuelles. Les réserves genevoises de Provita étaient de 18% à la fin de 2008, alors que le seuil légal pour cette caisse est de 15%. «Ils ne sont pas aux abois à Genève, commente Adrien Bron, secrétaire adjoint au Dares. On voit que dès qu'une sous-couverture apparaît, les Genevois passent à la caisse, alors qu'ils ne bénéficient pas des situations de surcouverture.» Lesquelles sont davantage la règle que l'exception. A la fin de 2008, les caisses actives à Genève affichaient un taux de couverture moyen dépassant 40%, alors que le seuil est de 10 à 20% selon leur taille.

Genève a lancé à Berne deux initiatives cantonales. L'une demande une cantonalisation du calcul des réserves, afin d'éviter que certaines régions ne subventionnent les basses primes d'autres cantons. L'autre autoriserait Berne à fixer non seulement un seuil, mais aussi un plafond à ces réserves. A la surprise générale, la Commission de la santé du Conseil des Etats a approuvé ces textes en février. Celle du Conseil national dira sa décision aujourd’hui.

Source: Tribune de Genève - avril 2010

Réduisez vos primes d'assurance-maladie

Comparer c'est simple et gratuit !

Comparez de suite
Publicité

Assurance maladie

Comparez gratuitement vos primes d'assurance maladie et économisez! Comparatif des primes d'assurance-maladie

Comparez !