04.09.2008 14:16:37   /   bonus.ch - News   /   Assurance

Communiqué - sondage santé : la population favorable à des réformes et à la responsabilité individuelle

Le comparatif des primes d'assurance-maladie, les conseils et astuces vous aideront à trouver une caisse-maladie adaptée à vos besoins et à réaliser des économies.

La grande majorité des Suisses apprécie le système d’assurance-maladie actuel. Par ailleurs, les résultats de la sixième édition du sondage santé révèlent que la population est favorable aux réformes et à la responsabilité individuelle. L’ampleur de cette volonté de réformes varie toutefois très fortement entre la Suisse alémanique et la Suisse romande de même qu’en fonction du groupe d’âge.

L’économie florissante de ces dernières années déploie ses effets: alors qu’en 2004, 34 % des sondés indiquaient que la prime était trop élevée pour leurs revenus, ils ne sont plus que 20 % cette année – soit plus d’un tiers en moins. Ou formulé inversement : depuis 2004, la part des assurés pour lesquels les primes ne posent aucun problème est passée de 19 à 24 %, soit une hausse de plus d’un cinquième. La moitié de la population considère que les primes sont élevées, mais supportables.
Le fait que la charge financière représentée par les primes diminue de plus en plus aux yeux de la population est en contradiction totale avec les exigences de certains directeurs cantonaux de la santé qui veulent contraindre les assureurs-maladie à baisser les primes. Compte tenu de la hausse de près de 5 % des coûts de la santé (communiqué de santésuisse du 30 juillet) et de la fluctuation des revenus des placements, cette exigence, qui pourrait menacer la stabilité financière de certaines caisses-maladie, est irrecevable.
A moyen terme, la fin en vue de la bonne conjoncture économique ainsi que les hausses de primes modérées propulseront à nouveau le problème des coûts sur le devant de la scène et détérioreront la perception que les assurés ont des caisses-maladie. La politique doit donc accélérer le processus des réformes. La population est prête à les accepter comme le démontrent les résultats du sondage santé, même si cette volonté de réforme fluctue d’une région à l’autre et en fonction du groupe d’âge. Ainsi, les Romands et les plus de 55 ans sont plus critiques à l’égard des réformes que la moyenne de la population.

Une majorité pour l’assouplissement de l’obligation de contracter
89 % des sondés sont « plutôt pour » ou « certainement pour » un alignement des prix des médicaments sur le niveau européen moyen, 81 % sont favorables à la médecine complémentaire dans l’assurance de base, 71 % à une nouvelle clé de répartition des coûts dans le domaine des soins aux personnes âgées, 70 % à la levée du principe de territorialité, voire à la prise en charge des prestations médicales fournies à l’étranger et 69 % à un système de bonus-malus. Enfin, une majorité soutient un assouplissement de l’obligation de contracter (54 %). Ce résultat conforte santésuisse dans son refus d’une plus grande étatisation comme le réclament les directeurs de la santé et la FMH dans le cadre du remplacement du gel des admissions. santésuisse, quant à elle, propose une solution qui donne le libre choix aux assurés entre un modèle d’assurance de base réglementé et un modèle basé sur des principes d’économie de marché.
La population très attachée à la solidarité et à la responsabilité individuelle
La solidarité et la responsabilité individuelle ne sont pas contradictoires pour les sondés. Plus de 75 % de la population sont favorables à la solidarité entre biens portants et malades de même qu’entre riches et pauvres. Les 69 % d’approbations réitérées au système de bonus/malus ne témoignent pas d’un manque de solidarité, mais plutôt d’un sens développé de la responsabilité individuelle et de l’équité. Ainsi, 73 % de la population estiment qu’il est n’est pas juste que quelqu’un néglige sa santé et pèse ainsi sur la collectivité. Le fait de consulter le médecin pour chaque broutille est vu comme le facteur le plus important de hausse des coûts. Les modèles d’assurance qui renforcent la responsabilité individuelle (p.ex. HMO et modèles du médecin de famille) voient leur notoriété augmenter d’année en année. Ils sont toutefois mieux connus des sondés ayant un bon niveau de formation et de bons revenus que des personnes qui n’ont suivi que la scolarité obligatoire ou des Romands. Dans l’ensemble, la Suisse romande se montre plus critique vis-à-vis de la responsabilité individuelle que la Suisse alémanique.

Les prestations des assureurs-maladie sont appréciées
La disposition de la population à suivre les recommandations de leur caisse-maladie lors du choix d’un médecin, d’un hôpital, etc. a baissé l’an passé de 10 % à 41 %. Etant donné que le sondage a été réalisé en juin, ce recul est à mettre sur le compte des attaques, pour certaines virulentes, dont les assureurs-maladie ont été la cible pendant la campagne des votations concernant l’article constitutionnel sur la santé. Cela n’a toutefois pas empêché les assureurs-maladie d’améliorer leur image par rapport à d’autres branches.
Pour la première fois, le sondage santé a enquêté sur l’utilité des caisses-maladie aux yeux des assurés. Il en ressort que 88 % des assurés apprécient les assurances complémentaires individuelles, 82 % le contrôle et le paiement des factures, 69 % la promotion de la santé, 55 % le conseil médical et 54 % la protection contre d’éventuels problèmes financiers en cas de maladie. La négociation de prix optimaux avec les médecins, les hôpitaux et d’autres fournisseurs de prestations n’est mentionnée que par 48 % comme un avantage concret – un peu plus souvent par les plus de 55 ans et un peu moins par les Romands.

Modalités de réalisation du sondage santé
épar santésuisse pour la sixième fois consécutive, le sondage santé a été réalisé par l'institut d'études de marché DemoSCOPE sur la base d'entretiens téléphoniques représentatifs, assistés par ordinateur pendant les semaines 24 à 26. Le bureau Neff-Pidoux, Gestion des connaissances, à Berne, a assuré la planification et l'évaluation de cette enquête menée auprès de la population. L'univers du sondage englobe la population de Suisse alémanique, de Suisse romande et du Tessin âgée de 15 à 74 ans. 1210 personnes ont été interrogées dans toute la Suisse. Les résultats de l’échantillon complet devraient concorder avec une probabilité de 95 % (précision de mesure de ± 2,6%) avec la population globale.

Source : Communiqué, santésuisse, septembre 2008

Politique de diffusion pour notre rubrique "news"
Nous publions des articles et communiqués de presse en relation avec nos activités. Tous les articles en provenance de sources externes (services de presse, institutions ou partenaires) n’engagent aucunement notre responsabilité.
Du fait que nous privilégions la liberté d’expression, nous tenons à préciser que nous ne prenons pas position sur le contenu publié.

     

 

Assurance maladie

 

Comparatif des primes d'assurance-maladie

Comparez gratuitement vos primes d'assurance maladie et économisez!

Publicité

Nos coordonnées

 

bonus.ch SA
Av. de Beaulieu 33
1004 Lausanne, Suisse
Tél : +41 (0)21 312 55 91

Nous contacter
Patrick Ducret, notre directeur

Patrick Ducret sur Google+

Notre mission, vous faire économiser

Infos consommateurs

Ne ratez aucune occasion d'économiser. Recevez nos comparatifs, conseils et astuces dans les domaines tels que l'assurance, la finance, produits de consommation et bien plus...

Rejoignez la communauté

Restez à l'affût, retrouvez tous les conseils et astuces pour économiser sur :

bonus.ch sur facebook @bonusNewsFR sur Twitter bonus.ch youtube S'abonner à notre flux RSS

bonus.ch vous a été utile ? Recommandez le site à un ami

A propos de bonus.ch

Qui est bonus.ch ? Comment fonctionne les comparatifs ? Demande de presse, partenariat, publicité, ...

Toutes les infos sur bonus.ch

© 2004-2017 copyright bonus.ch SA  -  Plan du site