09.08.2007 11:38:52   /   bonus.ch - News   /   Assurance

Les assurés suisses continuent à payer trop cher les médicaments

Le comparatif des primes d'assurance-maladie, les conseils et astuces vous aideront à trouver une caisse-maladie adaptée à vos besoins et à réaliser des économies.

La troisième étude comparative des prix des médicaments menée par santésuisse montre, qu’en dépit de diverses réductions de prix consenties en Suisse, les médicaments restent trop chers: ainsi, le prix des 100 médicaments les plus vendus dans les quatre pays de comparaison est en moyenne inférieur de 8% par rapport au prix pratiqué en Suisse (sur la base du prix d’usine). Il en est de même pour les prix des génériques vendus en Suisse qui sont nettement plus élevés; l’étude révèle ici un potentiel d’économie moyen de 43% (sur la base du prix d’usine). De plus, les écarts de prix sont importants pour les génériques vendus en Suisse dont la substance active est identique.

Bien que l’étude ait montrée que les écarts de prix ont diminué par rapport aux pays européens, les assurés suisses continuent à payer nettement davantage que leurs voisins européens lorsqu’ils achètent des médicaments:

  • Le top 100 des préparations originales comparées à celles vendues à l’étranger: si l’on considère les 100 médicaments les plus vendus, on pourrait économiser 113 millions de CHF à condition d’aligner le prix d’usine suisse sur le niveau de prix moyen des 4 pays de comparaison.
  • Comparaison des génériques vendus en Suisse: pour les 30 substances actives au plus fort chiffre d’affaires qui sont remplaçables par un générique, le potentiel d’économie en cas de substitution intégrale par le générique le moins cher se monte à 90 millions de francs (base prix d’usine).
  • Comparaison internationale des prix des génériques: en baissant les prix d’usine des 25 substances actives les plus vendues en Suisse pour les aligner sur le niveau de prix moyen des 4 pays de comparaison, un potentiel d’économie de 167 millions de francs pourrait être réalisé

En considérant les prix d’usine et les quatre principaux pays de comparaison, les 100 préparations originales les plus vendues et les 25 substances actives au plus fort chiffre d’affaires qui sont remplaçables par un générique recèlent, à elles-seules, un potentiel d’économie total de près de 280 millions de francs par rapport à l’étranger. Une analyse de l’ensemble du marché révèle que les produits les plus vendus ont le plus fort potentiel d’économie. Les écarts de prix des médicaments moins fréquemment vendus sont beaucoup moins importants.

 L’étude comparative des prix montre que les écarts de prix entre la Suisse et l’étranger sont nettement plus grands au niveau des prix publics qu’au niveau des prix d’usine. Cela signifie que la marge de distribution est élevée en Suisse. Par conséquent, celle-ci doit être revue à la baisse.

Revendications de santésuisse

  1. En juin 2007, le Conseil des Etats a modifié l’article 52 LAMal en ce qui concerne les prix des médicaments. santésuisse approuve ces modifications de loi. A relever en particulier le contrôle régulier des prix des médicaments tous les trois ans et le contrôle automatique des prix effectué en cas d’élargissement de l’indication.
  2. La comparaison internationale des prix faite l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) doit inclure les autres pays voisins, à savoir l’Autriche, la France et l’Italie (au même titre que les pays de comparaison actuels : Allemagne, Pays-Bas, Danemark et Grande-Bretagne). Pour évaluer l’efficacité des nouveaux médicaments, il faut les soumettre à une évaluation permettant d’analyser scientifiquement leur valeur thérapeutique (health technology assessment, HTA).
  3. Pour les médicaments au brevet échu et les génériques, il faut imposer un montant de remboursement fixe par substance active. Ce montant doit être calculé en référence au générique le meilleur marché. Lors de l’admission dans la LS et des futurs contrôles des prix, la même méthode que celle utilisée avec les préparations originales doit être appliquée (comparaison internationale des prix à partir de la substance active et non de la marque). L’OFSP doit par ailleurs examiner une éventuelle suppression des prix administratifs pour les substances actives dont le brevet est échu, de telle sorte que les acteurs puissent négocier les prix.
  4. La marge de distribution des médicaments est nettement plus élevée en Suisse qu’à l’étranger ; des incitations erronées en résultent. Contrairement à ce qui se passe dans les autres pays, elle n’est pas réajustée à intervalles réguliers. Une correction de la marge de capital et des marges fixes devient urgente. A envisager également la possibilité de négocier les marges de distribution par canal de distribution.


Pour tout renseignement:
Peter Marbet
Chef du département Politique et communication
Tél. 032 625 42 57 / 079 648 45 41
E-mail: peter.marbet@santesuisse.ch

     

 

Assurance maladie

 

Comparatif des primes d'assurance-maladie

Comparez gratuitement vos primes d'assurance maladie et économisez!

Publicité

Nos coordonnées

 

bonus.ch SA
Av. de Beaulieu 33
1004 Lausanne, Suisse
Tél : +41 (0)21 312 55 91

Nous contacter
Patrick Ducret, notre directeur

Patrick Ducret sur Google+

Notre mission, vous faire économiser

Infos consommateurs

Ne ratez aucune occasion d'économiser. Recevez nos comparatifs, conseils et astuces dans les domaines tels que l'assurance, la finance, produits de consommation et bien plus...

Rejoignez la communauté

Restez à l'affût, retrouvez tous les conseils et astuces pour économiser sur :

bonus.ch sur facebook @bonusNewsFR sur Twitter bonus.ch youtube S'abonner à notre flux RSS

bonus.ch vous a été utile ? Recommandez le site à un ami

A propos de bonus.ch

Qui est bonus.ch ? Comment fonctionne les comparatifs ? Demande de presse, partenariat, publicité, ...

Toutes les infos sur bonus.ch

© 2004-2017 copyright bonus.ch SA  -  Plan du site